Comment-pêcher.fr

Les techniques de pêches en mer, bord et bateau

Contacts

Les Pêches du loup et du bar au lancer (Bord et Bateau)

Pêche du loup et du bar au lancer : Leurres de surface, poissons nageurs, leurres souples, pêche à la bulle, lancer léger… Comment pêcher le loup ou le bar au leurre ? Les principaux leurres et leur mode d’animation pour pêcher le loup et le bar au lancer.

La pêche du loup et du bar au leurre a connu depuis une quinzaine d’années un engouement exponentiel sur tout le littoral français. C’est la technique numéro un des pêcheurs de l’Atlantique, de la Manche et de la Mer du Nord pour attraper des bars en pêchant du bord comme en bateau. En Méditerranée, la pêche du loup au lancer se pratique essentiellement du bord et se révèle plus difficile qu’en Atlantique, avec des résultats qui se font souvent désirer. Dans la majeure partie des cas, la pêche du loup au leurre se déroule par mauvais temps sur des postes rocheux battus des vagues. Des conditions pas vraiment faciles, en particulier l’hiver, mais qui se révèlent les plus propices pour réaliser de belles pêches de loup au leurre. Du point de vue des techniques, on distingue le lancer lourd, à la bulle qui est une pêche du bord consistant à propulser de petits leurres derrière un bulrag ou une bombette à l’aide d’une canne longue et puissante. C’est la pêche à l’ancienne, moins technique du point de vue des animations à mettre en œuvre, mais qui se révèle toujours aussi efficace en particulier par très gros temps où il est difficile de pratiquer avec une canne fine et légère. Le lancer léger se pratique dans des conditions plus clémentes, du bord comme en bateau avec des cannes plus courtes et plus nerveuses, spécialement adaptées au maniement des leurres à bar.

Où ? Les postes à prospecter :

Les loups et les bars apprécient tout particulièrement les eaux brassées, écumeuses et les zones soumises à des courants marqués. Que vous pêchiez en Atlantique ou en Méditerranée, ciblez en priorité des postes soumis à ce type d’influence pour y rechercher du Labrax avec un maximum de chance de capture. Observables de passage sur tous les types de postes qui composent le littoral, les loups et les bars affectionnent  particulièrement les estuaires, les embouchures des petits fleuves côtiers et les parcs ostréicoles. Ce sont des postes à prospecter d’office pour les pêcher au lancer de leurre. Les concentrations en loups ou bars y sont plus importantes qu’ailleurs ce qui facilite leur pêche. Les poissons sont plus faciles à localiser et l’effet de concurrence alimentaire entre les individus les incite à attaquer les leurres beaucoup plus volontiers.

Quand ? Les conditions météorologiques à privilégier :

Les périodes de mauvais temps sont les plus indiquées pour pêcher en Méditerranée avec un vent de mer qui souffle à la côte en générant des vagues et beaucoup d’écume au pied des rochers. C’est dans ces conditions qu’interviennent 95% des touches de loup au leurre en Méditerranée. Autant le savoir et s’y préparer. En Atlantique, Manche ou mer du Nord, l’influence des marées est aussi déterminante que l’est le vent en Méditerranée. Les périodes les plus propices se situent en général autour de l’étale, mais toutes les phases de la marée sont à tester car les périodes où les bars sont les plus actifs varient également en fonction des coefficients. Le loup et le bar se pêchent au leurre toute l’année avec printemps et automne comme période les plus propices pour le bar en Atlantique et l’hiver pour le loup en Méditerranée. Prédateur nocturne, le loup attaque volontiers les leurres même dans le noir le plus complet.

Les leurres pour pêcher le loup et le bar au lancer :

Les leurres souples : Toujours d’actualité pour leur incroyable efficacité, imitations d’anguillon, de lançon ou dotés d’une forme de vrai poisson, les leurres souples produisent des ondulations irrésistibles sur les poissons chasseurs. Leur fluidité de nage les rend redoutables sur une majorité de prédateurs, bien souvent supérieurs en rendement que toutes les autres familles de leurre. On peut pêcher avec le leurre souple sans plomb monté derrière une bulle ou une bombette, de même que monté sur une petite tête plombée de quelques grammes. L’animation s’effectue plutôt sur un mode linéaire, réalisée en alternant accélérations, ralentissements et des embardées latérales. On pourra également ménager des pauses plus ou moins longues au cours desquelles on laisse le leurre travailler tout seul sous l’effet des vagues. Une méthode redoutable en lancer parallèle, lorsqu’on s’efforce de lancer le long des rochers plutôt que vers le large.
Leurre de surface : Les leurres de surfaces regroupent les poissons à hélices, les stick-baits et les poppers. Les premiers sont largement passés de mode, supplantés d’efficacité par les stick-baits, leurres en forme de banane qui présentent une tête arrondie orientée vers le ciel. Ces derniers développent une nage en zigzag très attractive sur les loups et les bars. Cette ondulation qui peut être plus ou moins ample en fonction des leurres et de l’animation mise en œuvre se développe en produisant des tirées de cannes plus ou moins nerveuses (jerking) pendant le ramené de la ligne. Les leurres de la famille des poppers se manient sur le même mode d’animation, mais produisent des nages différentes. Doté d’une cavité au niveau de la face avant, le popper provoque des gerbes d’eau et des turbulences sous l’impulsion des tirées de cannes. Beaucoup moins discret que le stick-bait qui louvoie sans effervescence, le popper est un leurre bruyant étudié pour être repéré de loin et énervé les chasseurs. Les leurres de surface sont très amusants à utiliser pour leur côté spectaculaire. La sensation au moment de l’attaque du loup ou du bar est décuplée puisqu’on voit le poisson monter sur le leurre et le gober. Un moment toujours magique. Pas aussi toujours efficaces que les poissons nageurs ou les leurres souples, les leurres de surface sont toujours de bons alliés pour signaler la présence des poissons. Même s’ils ne l’attaquent pas forcément, les prédateurs présents sur zone se manifestent très souvent à l’arrière du leurre par des suivis ou des approches qui permettent de les repérer. Sûr de la présence de loup ou de bar, on pourra alors insister sur la zone en proposant d’autres type de leurre.
Poissons nageurs : Les poissons nageurs sont des leurres plongeants qui travaillent plus ou moins profondément en fonction de la forme et de la taille de leur bavette. Les poissons nageurs de type jerk-bait, à courte bavette, sont de loin les plus utilisés pour pêcher le bar ou le loup au lancer. Il s’agit littéralement de leurre à secouer par des séquences de tirées de cannes effectuées conjointement au ramené de la ligne (jerking, twitching, …) et qui ont pour effet de désaxer la nage du leurre, par des embardées, des tressautements, … Les poissons nageurs de dernière génération se révèlent très techniques à manier et permettent aux pêcheurs expérimentés de développer des effets de nage d’un réalisme époustouflant capables de duper les poissons chasseurs les plus méfiants.

Le matériel recommandé pour pêcher le loup et le bar au lancer :

Pêche à la bulle :

  • Une canne de type buldo d’une longueur de 3m30 à 4m20 et d’une puissance de 60/120 grammes
  • Un moulinet en taille 5000 à 8000 capable d’engranger de la tresse et ramenant au minimum 90 cm de ligne par tour de manivelle
  • La tresse est à privilégier absolument, en diamètre de 15 à 20/100
  • Au niveau du montage, optez pour un bulrag ou une bombette de 20 à 60 grammes raccordé sur la tresse,
  • Un bas de ligne fluorocarbone en 45 ou 50/100
  • Une agrafe rapide haute résistance à l’extrémité pour le changement rapide des leurres.

Pêche au lancer léger (Bord et bateau) : Une canne de lancer léger d’une longueur de 2m10 à 3m et d’une puissance de 10/30 gr associée à un moulinet de lancer léger en taille 3000 à 5000 garni de tresse multi filament en 12 à 15/100. En bout de tresse, on monte une tête de ligne en fluorocarbone de 1m à 1m20 de longueur et d’un diamètre de 40 à 50/100 raccordé à une agrafe rapide en pointe pour le changement des leurres.

Bon à savoir – Le truc du pro – L’astuce du spécialiste

Patience et abnégation seront les maîtres mots de tous les pêcheurs qui s’initient à la pêche du loup au lancer. Plus timides et plus méfiants que les bars, les loups sont aussi moins nombreux ce qui rend leur pêche incertaine. Pour maximiser vos chances d’en capturer, privilégiez les périodes de gros temps lorsque la mer frappe à la côte. Pour attraper des loups par mer plate et en eau claire, misez plutôt sur la finesse en diminuant les diamètres des bas de ligne et la taille des leurres (leurres souples sans tête plombée par exemple pour la pêche à la bombette).